A Propos

Un peu de moi

Victoria Defèche

Founder

J’ai à cœur de te dévoiler ici qui je suis. 

Je suis une FEMME. Une femme qui aime être femme. Qui aime la féminité, je dirais même le féminisme.

Une femme de challenge. J’aime aller là où on ne m’attend pas, j’aime les projets dont on ne sait pas dès le départ qu’ils sont gagnés. Pas borderline, non, je dirais plutôt que j’aime me surpasser.


J’aime la nouveauté et le défi dans ma vie professionnelle. Je me lasse lorsque la routine s’installe. C’est d’ailleurs pour ça que j’adore mon métier de coach, chaque cliente est différente.

Je déteste que l’on doive faire attention à tout ce que l’on dit. Je suis quelqu’un de droit, sincère et entière. Il m’est donc très difficile de faire le caméléon…
Je sais le faire, mais je trouve cela épuisant et j’ai décidé de ne plus entrer dans ce mécanisme pour assumer mes pensées, mes paroles et leurs répercussions.

Je veux un monde de bienveillance, dans lequel chacun est libre d’exprimer ses opinions, ses choix, ses besoins. Un monde hétéroclite et riche de toutes ces différences.

J’ai deux tempéraments. Je suis une vraie boule d’énergie dans ma vie privée. J’aime faire plein de choses en même temps.

C’est ce qui me permet d’être ultra posée dans mes coachings.
J’aime avoir ces deux facettes. Ça me permet de m’épanouir dans mon entièreté.
J’aime l’ambivalence en fait.
Dans mon coaching, je mélange la structure des exercices à mon côté intuitif.

Je mélange le pratico-pratique à la réflexion spirituelle….

Mon travail est réalisé à partir de mon ressenti intérieur, pas de X ou Y formation, et c’est important pour moi que ce travail ait autant de valeur que celui obtenu grâce à un diplôme…

 

Et finalement, j’accorde une grande importance au choix et au fait d’assumer.
La vie est, selon moi, faite de choix et elle m’est bien plus agréable et plus sereine depuis que j’ai fait le choix d’assumer à 100% toutes les choses pour lesquelles j’ai posé un choix.
Qu’ils soient bons ou mauvais, je sais qu’ils sont là pour m’apprendre des choses sur moi, la vie ou sur les gens.

Victoria

COMVISION--16

En tant que coach

Victoria Defèche Comviction

Co-owner

Mon métier de coache me procure énormément d’épanouissement.  

Je suis une coache à l’écoute, constamment à la recherche de la solution personnalisée et adéquate pour ma coachée. 

Je mets un point d’honneur à ce que chacune se sente unique et je dédie mes coaching entièrement à la personne avec qui je travaille.  (je préfères d’ailleurs décaler une séance plutôt que d’avoir la tête ailleurs)

J’installe un climat respectueux et bienveillant pour chacune, afin qu’elle puisse se sentir à l’aise de me poser des questions, de me contacter en dehors des heures prévues…

Mes accompagnements sont un mix entre travail sur des exercices spécifiques et introspection.

Intuition / introspection
Exercices pratiques
Bienveillance

Mes valeurs

au coeur de mon travail

COMVISION--10

Authenticité

Mes coachings sont basés sur un lien d’authenticité entre mes coachées et moi. 

Je mets un point d’honneur à ce qu’elles puissent se sentir libres d’exprimer leurs émotions, tout comme je me sens à l’aise de le faire avec elles. Le travail sur soi demande une réelle introspection.

COMVISION--39

Bienveillance

La bienveillance est un pilier de ma vie.

Nous sommes toutes et tous différents. Personne n’est meilleur ou moins bien. Je souhaite que chacune se sente en confiance pour pouvoir livrer ses émotions sans craindre d’être jugée. Je n’émets d’ailleurs aucun jugement de valeur lors de mes coaching. 

COMVISION--11

Boost

Bien que le travail sur soi requière du sérieux, je tente toujours de faire mes coaching dans la bonne humeur, dans un objectif de bien-être et de motivation. 

Avec moi, on rigole, on s’amuse, on ne se prend pas trop la tête. Même s’il faut avouer que certaines séances sont plus intenses que d’autres.

MON HISTOIRE​

Comment le leadership m'a amené à l'alignement

Enfant, j’ai toujours été attirée par le monde des “grands”;

Ceux qui racontaient, ceux qui parlaient et que l’on écoutait. Ceux qui avaient des choses à dire. 

Je me souviens être impressionnée par mon père, racontant ses blagues en captivant l’ensemble des personnes autour de lui.

Par sa capacité à emmener avec lui ses collègues, ses supérieurs, uniquement par le fait qu’il savait ce qu’il faisait, pourquoi il le faisait et qu’il était profondément investi dans une optique de réussite commune.

Cette vision m’a conduite rapidement...

Cette vision m’a conduite rapidement, dès les primaires, à prendre les choses en main. 

À organiser, rassembler, mettre en place. 

Dès mon entrée en secondaire, les profs me qualifieront de Leader.
Mot qui ne fera écho en moi que bien plus tard. Et pourtant, avec le recul, je peux affirmer qu’ils avaient raison.

Bien qu’ayant le sentiment d’être excentré du groupe, j’étais celle qui n’était pas populaire, mais dont on écoutait ce qu’elle disait. Celle qui osait aller voir les profs, celle qui se battait coûte que coûte pour ses convictions.

En retraçant mon parcours, je me rends compte que ce leadership a toujours fait partie de moi.

De déléguée de classe, je suis passée à 15 ans à présidente “intérimaire” d’un groupe de jeune, organisant des actions tant pour les plus jeunes que pour les plus âgés, dans une optique toujours de rassembler, de communauté, de vivre-ensemble. 

Par la suite, j’ai pu mettre en place des actions caritatives, démarcher des sponsors pour des actions qui avaient du sens (d’un point de vue sociétal). 

Je me suis ensuite impliquée dans les conseils étudiants, pour pouvoir me positionner en tant que porte-parole de cet ensemble, ce groupe que représentaient les étudiants. 

Une fois dans la vie active, j’ai pu expérimenter d’autres facettes du leadership.

Lancer une asbl à 2, alors que je n’avais que 24 ans a été un véritable challenge.

Il m’a fallu trouver et poser les techniques pour obtenir l’adhésion de partenaires à nos projets. J’ai également été confrontée aux haters, ceux qui cherchent à te nuire parce que tu ne rentres pas dans leur objectif, leur idée, leur philosophie

blob-hero.png

Et j’ai d’ailleurs énormément appris de ces expériences.

J’ai appris la notion de double vérité. J’ai appris que le vivre ensemble ne signifiait pas toujours la bienveillance et que l’on pouvait être en relation sans partager la même vision des choses, s’il existait un lien de confiance réciproque assez important entre les personnes. 

Cette expérience m’a toutefois amenée à me perdre, à me faner comme une fleur, au bénéfice de la vision de mon asbl et au détriment de mon bien-être, de mon épanouissement.

J’ai donc décidé de faire une réelle introspection...

J’ai donc décidé de faire une réelle introspection qui m’a amenée au constat que je n’étais pas du tout alignée et que j’étais éteinte. 

J’ai pris un moment pour identifier tous les facteurs qui m’avaient amené à cette situation et j’ai posé le meilleur choix de ma vie : aider les autres à faire ce travail pour devenir aussi heureuse que je peux l’être aujourd’hui.

Inscris-toi à ma newsletter

Reçois chaque semaine des infos, conseils et des avant-premières. 

Inscris-toi à la newsletter

Et reçois chaque semaine, des conseils, astuces, avant-première.

Ce site utilise des cookies 

Ce site utilise des cookies